Ce que pensent les hommes : 1ère partie

Publié le par Miss LG

Le mâle entendu

 

A la question que pensez-vous des femmes ? De vos relations avec elles ? Les réponses sont souvent d’abord gentilles et non impliquantes pour vite tourner au vinaigre acide. Ne vous détrompez pas, si les hommes aiment les femmes, ils ne sont pas moins sévères avec elles.

 

Il suffit de gratter la première couche toute rose des propos politiquement corrects comme « elles sont tendres, douces, mâtures » pour vite toucher les bleus à l’âme de ces messieurs et nous entendre une version beaucoup moins flatteuse comme « ce sont toutes des salopes, castratrices et elles ne savent pas ce qu’elles veulent, … »

Par ailleurs, une enquête publiée sur psychologies mag’ nous révèle, par exemple, que 39% des hommes préfèrent « caresser une console de jeu » contre seulement 36% une femme. Le « joy-stick » n’a jamais aussi bien porté son nom : jouer de la manette ou de la molette de souris rappelleraient, à s’y méprendre, un plaisir solitaire : à chacun son sex-toy me diriez-vous !

 

Les femmes sont donc réduites à concurrencer une Nintendo ? Nos Ken se passeraient de nos Ouiiiiiiiiiiiiiiiiii pour une Wii ?

Un peu hébétée sous le choc de cette info, je me rassure en me disant que nous sommes forcément dans la caricature, que l’échantillon masculin interrogé n’est pas représentatif … et je pousse mes investigations un peu plus loin du côté de ce que livrent mes amis, ce que disent les psys et autres littératures.

 

Le mâle entendu !

« La meilleure défense est l’attaque ! »
En application de cet adage, les hommes tiennent des propos agressifs pour se protéger des femmes qui, je cite : «veulent avoir le pouvoir sur nous» et qu’ils trouvent « complexes ».

Les femmes seraient sexistes, castratrices quand elles clament haut et fort que « les hommes sont lâches, ont peur de l’engagement » et réclament des « hommes forts, tendres et émus » …

Les femmes chercheraient-elles des « spicy-men » parfaits ? Au point de vouloir les changer, les « mouler » dans un format fait pour tout et son contraire ? Il y a de quoi rendre chèvre le bouc émissaire, c’est sûr !

 

En essayant de percer ce mystère, je nage en plein drame d’incompréhension. Et ce n'est pas ce que j’ai trouvédu côté des livres psy qui va me rassurer « le désir de la femme fait parfois peur »*

 

Oui, certains hommes vont jusqu’à avouer avoir la frousse d’approcher les femmes de peur d’être repoussés, rejetés … Craindraient-ils de ne pas être à la hauteur, de ne pas pouvoir combler ces femmes qui ont acquis des droits et des revendications d’abord sociales et maintenant au lit ?

   

Love Handle with care

Faut-il préciser que les femmes n’ont pas le monopole de l’amour car « l’amour est une folie, puisqu’il est un enchaînement volontaire» ** et la folie est asexuée CQFD

 

Les hommes aiment de manière absolue mais différente. Avec tendresse et maladresse, intensité et profondeur mais à LEURS FACONS … et c’est peut-être là justement que réside le ‘blême et les procès d’intentions. We’re lost in translation  !!?!!?

 

La suite à la prochaine chronique :

2ème partie : Ce que les hommes veulent ... vraiment

 

 

(*) : in « Le désir et la putain » d’Elsa Cayat et Antonio Fischetti

(**) : Umberto Galimberti, psychanalyste et philosophe italien

 

 

 

 

Publié dans Spécial hommes

Commenter cet article