A la question du mariage faut réfléchir en "amant" !?

Publié le par Lone Ghazael

J’ai fait un drôle de rêve ou plutôt un cauchemar, …


mariage-TB.jpg


 

J’étais à mon mariage. Accrochée au bras de mon amoureux, le sourire béat des grands jours, sur mon petit nuage flottant et tenue de meringue… enfin bref,… le maire finissait son discours, j’attendais le moment de sacraliser notre union par un baiser quand j’ai entendu monsieur tricolore nous annoncer : « je vous déclare mari et femme, maintenant vous ne pouvez manger que du Chili con Carne pour le restant de vos jours et jusqu’à ce que la mort vous sépare » ….

« Hein quoi ?!! Dis-je horrifiée, je n’ai rien contre le chili, c’est bien plus épicé qu’une choucroute et plus exotique qu’un bourguignon, tout de même pour le reste de mes jours, faut pas abuser!? !!?? » …

 

Affolée, réveillée en sursaut je venais de comprendre le message de mon super conscient : et si le mariage et l’amour unique n’étaient qu’une aberration, pure invention qui ne tenait pas compte de la réalité et de la nature « bio diversifiée » de l’être humain ? Notre capacité à aimer plusieurs personnes – les amis, les parents, les enfants … pour des raisons différentes, et souvent complémentaires, n’est plus à prouver, mais dès lors qu’il s’agit de couple on prône l’exclusivité sexuelle, au nom de beaux et grands principes d’amour UN possible.

 

La « polygamie occidentale » n’est tolérée que sous la forme de monogamies successives, une tendance en hausse puisque le nombre de divorces a été multiplié par quatre depuis les années 60’s.

Aujourd’hui, près d’un mariage sur deux se termine par un divorce. Depuis que l’amour a remplacé le mariage dans son rôle d’institution, pilier de l’engagement, un amour en chasse un autre en se refusant à la cohabitation.

 

Tordre le cou aux idées reçues n’a rien d’un coup tordu :

 

Pourtant il existe une minorité de gens qui a décidé de vivre autrement ses amours multiples, de les assumer et finalement à être en paix avec elles-mêmes. Ces personnes ne trompent pas leur partenaire de « vie » puisqu’il n y a ni mensonge ni trahison. Elles ont juste décidé de ne pas faire de choix, de combler les multiples facettes de leur personnalité avec différentes personnes. Des femmes et des hommes qui aiment sincèrement et profondément leur conjoint et qui sont amoureux de leur(s) amants. Fidèles à elles-même, loyales en amour, serait leur slogan.

 

L’amour éternel c’était valable et viable quand l’espérance de vie était de 35 ans. Aujourd’hui nos vies amoureuses commencent à 15 ans, prennent forme à 25 et nous devrions manger du même plat pendant 6 à 7 décennies.

 

Qu’en pensent les hommes : que du bien, d’ailleurs il y a bien longtemps qu’ils pratiquent, et plus ouvertement, la polygamie. Il y a trop de (belles) femmes pour se contenter d’une seule. Adam rêve d’une artiste, admire une intellectuelle et fantasme sur une manivelle.. euh non pardon, je voulais dire une manuelle. Il les aimerait toutes pour des raisons différentes. Elles ne seraient pas jalouses puisqu’elles ne sont pas concurrentes mais complémentaires. C’est parce que c’est différent avec chacune que l’alchimie est unique, incomparable et irremplaçable.

 

La confiance en l’autre commence par la confiance en soi, la jalousie n’a jamais été une preuve d’amour, d’ailleurs je trouve que c’est un sentiment à l’origine de bien plus de déboires que de gloires amoureuses : manipulation perverse, chantage affectif, dépendance, jusqu’à la violence et la mort.

 

Et qu'en disent les femmes : « Je suis trop de femmes pour me contenter d’un seul homme ». Passer le pas n’a pas été facile, surtout pour l’entourage et la famille. Souvent le déclic s’est fait au moment d’une séparation, d’un divorce. Une période de remise en question libératrice de préjugés selon lesquels , l’amour avec un grand A, ne peut être destiné qu’à une seule personne et a fortiori pour la vie. Ces femmes libres, bien dans leur corps et dans leur tête, déculpabilisées ne sont pas pour autant des voleuses d’hommes (mariés) ; au pire elles les empruntent et les rendent à leur propriétaire … et souvent dans un meilleur état qu’avant.

 

D’ailleurs, grand sage oriental conseille aux femmes de :

 

1. Trouver un homme qui s’occupe des travaux pénibles, et qui ait un bon emploi.

2. Trouver un homme d’esprit, ayant beaucoup d’humour, qui te fasse rire.

3. Trouver un homme sur qui tu puisses compter, en qui tu aies confiance et qui ne te mente jamais.

4. Trouver un homme qui soit bon au lit, qui aime te faire l’amour.

5. Faire en sorte que ces quatre hommes n’aient pas à se connaitre.

Il n’est toutefois pas précisé si l’on peut inclure dans les travaux pénibles, la brouette tonkinoise… !?

 

Un officiel, des "officieux" :

 

Les amours plurielles, vécues, appréciées assumées et non successives : futur du couple ? C’est peut-être la forme résultante de toutes les révolutions qu’a connu notre société ces cent dernières années : économique, sexuelle, scientifique et virtuelle.

 

Le chemin est encore long, les idées reçues ont la peau dure, les contes de fées et les rêves de petite fille encore trop présents dans les esprits et un ego surdimensionné pour beaucoup de trop de gens.

 

Il est pourtant surprenant de voir que le simple fait d’en parler, de le suggérer désamorce bien des malaises dans les couples tout en ouvrant le champ de bien des possibles. Il n y a pas de règle à cette forme de « colocation » amoureuse et sexuelle, sauf peut-être, l’envie, le désir, un plaisir partagé et BEAUCOUP de respect (de soi comme de l’autre)

 

… et finalement ils se marièrent et eurent beaucoup d’amants.

 

(happy) END

Publié dans Vie de Femmes

Commenter cet article