Cougar instinct

Publié le par Lone Ghazael

Il  avait tout juste  18 ans…  de moins que moi

Il était beau comme un enfant, fort comme un homme

C'était l'été évidemment,  en juillet précisément

 souvenirs, souvenirs,....

chipendals_XS.jpg 

 

Lieu du crime, une boite branchée de Paris, où avec sa bande de copains  il était venu fêter ses  22 ans …

Alibi, ce soir là, j’étais de sortie avec des copines délurées de 10 ans de moins que moi.

Pièce à conviction N°1 : je dansais sans faire attention à ce jeune qui, l’air de rien pas après pas, tentait une approche.  Jusque là tout allait bien, j’avais remarqué qu’il avait à peine  20 ans, c'était bien son meilleur argument.

Pièce à conviction N°2 : Plutôt bon cavalier, me suis laissée charmer par son déhanchement toujours sexy, jamais vulgaire.

Scène du crime : Quand vint le moment, où prétextant une soif irrésistible, il m’invitât à rejoindre le bar pour m’offrir un verre. Il faut dire que cela faisait bien une heure que je sautillais dans tous les sens et un petit rafraichissement, si gentiment proposé, n’était pas de refus. Quelle ne fût ma surprise quand il me demanda :

- Tu es étudiante en quoi ?

Glouppps, j’ai failli m’étouffer avant de lui répondre :

- Euuuuh comment dire...,  c’est que ça fait un moment que j’ai quitté les bancs d’école.

Ok c’est flatteur, mais là je me demandais sérieusement  s’il se moquait de moi ou s’il était myope et dans les deux cas il y avait un problème.

- Ahhh oui ! tu travailles déjà … moi je suis en 3e année de médecine

Ok ?!!  Comment lui expliquer sans le choquer tout en  le mettant sur la voie :

- C'est-à-dire oui il y a longtemps que j’ai fini mes études supérieures, vois tu ? J’ai fait de loooongues études, tu comprends.  J’ai même fait deux spécialités, ai lourdement insisté. Changeons de sujet, d’où te vient ce léger accent ?

- Je suis d’origine russe. Je suis arrivé en France à l’âge de 10 ans.

Aie, aie, "Poisson nommé Wanda"… quand tu nous tiens, da ! da !  Retour à la piste de danse.

Il me regardait du coin de l’œil, intrigué. Je l’observais de loin amusée. Je voyais qu’il essayait de deviner mon âge à partir du peu d’informations qu’il détenait, et là entre un Bob Sinclair et un David Guetta il me balança :

- Ok, si tu as fait deux spécialités, ça prend maximum 10 ans, donc tu as 28 ans. Ça ne fait que 5 ans de différence… C’est rien,  ça n’a aucune importance.

J’en ai déduit que : 1 il ne se moquait pas, 2 il était myope, 3 il avait bu trop de vodka.

Je ne savais plus quoi dire et qui ne dit rien sent con… Au  lieu de lui avouer la  vérité sur mon âge, flattée ou intéressée, j’ai préféré me taire et laisser mon "body talk" causer sur le dance-floor.

L’arme du crime : Après quelques heures à danser et se faire suer, sa chemise mouillée laissait deviner des pectoraux et abdominaux joliment dessinés, fait de plus en plus rare chez mes congénères mâles de même génération … et c’est à cet instant précis  que l’instinct de la "gazelle solitaire" se métamorphosa en "cougar prédateur".

La nuit avançait, l’ivresse montait et le moment de partir venait de sonner. Telle cendrillon, sans trop prévenir, j’ai récupéré mes affaires aux vestiaires, remis de l’ordre dans mes cheveux et enlevé tout ce noir autour des yeux.  Vite, sortir prendre l’air et recouvrer mes esprits.

Le soleil se levait à peine, le premier métro n’allait pas tarder à me reconduire sagement chez moi, quand, derrière moi, j’ai entendu quelqu’un courir dans les couloirs. Une fois à ma hauteur j’ai reconnu mon jeune slave qui, posté devant moi tout essoufflé, me déclara :

- Je ne  vais toût de même pas te laisser rentrrrer toûte seule, je m’en voudrrrais s’il t’arrrrivait quelque chose …

Tout  argument devenait vain et toute résistance inutile. Le moment était venu  d’assumer  ma "cougardise" et d’en apprécier tous les délices !


 

Chronique rédigée à l'origine pour le compte de Un Blog Nommé Désir

 

Publié dans Vie de Femmes

Commenter cet article