Fable : Les Courbes et le Ruinart

Publié le par Lone Ghazael

 

champagen-et-fille_XS.jpgMaîtresse Courbes, sur des talons perchée

Tenait en son bec un enfummage

Maître Ruinart, par la vue alléché,

Lui tint à peu près ce langage :

"Hé ! bonjour, Mademoiselle des Courbes

Que vous êtes jolie ! que vous me semblez belle !

Sans mentir, si votre ramage

Se rapporte à votre plumage,

Vous êtes la Phénix des sottes de ces bois. "

A ces mots les Courbes ne se senti plus de joie ;

Et pour montrer la voie,

Elle ouvrit un large bec pensant mieux séduire sa proie.

Le Ruinart s'en saisit, et dit : "Ma belle demoiselle,

Apprenez que tout flatteur

Vit aux dépens de celui qui l'écoute ;

Cette leçon vaut bien un enfummage, sans doute. "

Les Courbes, honteuse et confuse,

Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

 

Commenter cet article