LE mariage, LA fidélité ... tout est dit !!!

Publié le par Lone Ghazael

 

 Réponse à l'article Les Bridgets "La fidélité dans le couple, un principe en voie de disparition ?


seduite jetee



L'infidélité masculine réprimée par une simple amende dans le code napoléonien autorisait bien des arrangements extra conjugaux, alors que ce même code prévoyait une peine de prison pour la femme adultère.

Depuis toujours, dans presque toutes les sociétés, civilisations et religions, l'infidélité au féminin a été (et reste encore) beaucoup plus sévèrement punie tout simplement parce que les hommes ne voulaient pas se retrouver à élever des "bâtards".

Mais suite à la révolution sexuelle, sociale, du droit, du code et la généralisation de la contraception, le champs des possibles s’est élargis, mais les aveux et les idées reçues ont du mal à changer.  Sachez que 1 enfant sur 30, n'est pas du père déclaré....C’est la revue scientifique The Lancet» qui a lâché cet obus après que des chercheurs qui étudiaient des maladies génétiques ont dû écarter 10% des échantillons en raison «de discordances de filiation».

L’infidélité n’est pas ou plus l’apanage des hommes, mais reste celle de la crédulité des femmes.

Les statistiques des femmes avouant des rencontres extra-couple augmentent certes, mais sont en dessous de la réalité. Car si un homme est fier d'afficher un 11,6 partenaires en moyenne dans une vie, les femmes se contentent d'un 4,4 ... cherchez l'erreur.

Aujourd'hui, encore, on autorise les femmes à tromper mais on leur demande au moins d'être amoureuses pour justifier leurs écarts. On n'efface pas des siècles d'histoire et de comportements en moins de 40 ans c'est sûr !!!

Pour revenir à la responsabilité des « sites de rencontre » dans les agissements masculins, je dirais que les hommes aujourd’hui vont sur le net comme nos grands pères allaient au bordel. … Mais au moins on peut en faire autant si cela nous chante contrairement à nos grand-mères.

De toute façon peu d’hommes quittent leur femme pour une maitresse mais s’ils le font c’est qu’ils n’aiment plus leur épouse. Donc autant se séparer. Le mariage n’est plus l’institution mais bien l’amour. On ne peut pas avoir le beurre (le mariage par amour, la liberté de choisir son conjoint) et l’argent du beurre (la stabilité ad vitam d’un contrat).  Accepter l’inéducable évolution des relations homme-femme, sortir des contes de fées, nous aiderait bien plus que de maintenir des idées reçues.

Je ne fais pas l'apologie du jetable et cette réponse n'est pas une incitation à la débauche, bien au contraire, j'invite au respect à l'amour et ...au partage. Cela n'exclut pas le fait de tenter de voir les choses sous un autre angle, celui de l'évolution des moeurs et des besoins.... Je ne fais qu'essayer et passer ...

 

Pour plus d’arguments et de réflexions sur ce sujet, je vous invite à lire aussi :

A la question du mariage, il faut réfléchir en « amant »

Volage, jouisseuse et alors ?!!

Génération techno-schizo

 

 

Commenter cet article