Mais qui a tué l'amour ?!!

Publié le par Lone Ghazael

Qui a tué le couple ? L’amour est-il mort ?
Pourquoi autant de difficultés à être heureux à deux ?

 

mort_couple_XS.jpg

Je m’aventure là sur un sujet de « fous thèses ». La quête de vérités en la matière est bien périlleuse, cependant j’ai envie d’avancer quelques théories très personnelles sur le sujet.

 

On parle des relations hommes-femmes mais nous devrions d’abord redéfinir ce qu’est une femme et ce qu’est un homme au 21e siècle. J’ai comme l’impression que nous usons de concepts obsolètes comme pour tenter de comprendre des comportements nucléaires à la lumière d’une bougie.

 

Depuis que les femmes s’émancipent, qu’elles peuvent et savent à peu près tout faire et surtout s’assumer matériellement. Face à cette perte de repères, les hommes ont de plus en plus de mal à trouver un rôle à jouer dans le couple. Les femmes passent pour être plus exigeantes et c’est souvent - et injustement- ce que leur reprochent les hommes.

 

Une femme aujourd’hui, en théorie ou en apparence, peut subvenir à tous ses besoins. Non seulement matériellement mais aussi en s’autorisant le plaisir d’avoir un amant, un sex-friend, un sex-toy. Son désir est dissocié de l’amour, de la maternité et de la famille. Elle peut le demander, l’exiger et l’assouvir. Elle est moins dans l’attente et plus dans l’action. Et tout cela est intimidant. Intellectuelle, spirituelle et parfois même manuelle, elle sait faire à peu près tout dans une maison ; la femme des années 2010 un biberon dans une main, une perceuse dans l’autre est en passe de remplacer Shiva aux huit bras.

 

Et les hommes dans tout ça se demandent quel rôle ils peuvent encore avoir. Il est loin le guerrier suant sang et eaux au retour d’une bataille fière d’avoir défendu son territoire et prêt à protéger la veuve et l’orphelin. Que reste t-il de ces jours lointains où il transpirait la virilité par tous les pores de son armure ? Ces temps où il rentrait glorieux attendu par une horde de femmes en chaleur, se pâmant et soupirant au retour du vaillant soldat.

 

Mais que faire de nos jours de telle image d'Epinal ? A l’ère où on ne sait plus à quoi ressemble l’animal que l’on grille le dimanche sur son BBQ. A l’ère où il vaut mieux rester vissé sérieusement à sa chaise de bureau pour ne pas être viré plutôt que d’aller à la chasse ou conquérir des contrées lointaines.

 

Tous les rôles qui ont fait l’homme, ne le définissent plus. Il en est de même pour les femmes. La blanche oie éduquée à servir, aimer et materner, sans ambition ni désir ne caractérise plus la compagne d’aujourd’hui.

 

Les hommes de pouvoir –musculaire, intellectuel, financier – au foyer n’existent plus. Bientôt un siècle que nous assistons à la grande mutation mais nos esprits s’accrochent encore aux seules images qu’ils connaissent.

 

Un homme apportait tout ce qu’une femme ne pouvait pas produire elle-même en échange d’amour, de fidélité voire de soumission. C’est un deal comme un autre. Une union, un foyer, des enfants, la sécurité et elle fermait les yeux sur ses frasques. Il était heureux d’offrir ce qu’elle attendait de lui en contrepartie d’un soutien, après de longues journées de labeur, d’une femme toujours prête à lui offrir le confort douillet du mariage. Le mariage était l’institution, un but en soi poursuivi de génération en génération. Un homme exprimait son « amour », en choisissant une compagne de vie, en lui offrant la sécurité et en procréant. Le message passait par des actes d’une routine simple et séculaire.

 

Mais aujourd’hui les termes du deal ont changé voire disparus. L’institution n’est plus le mariage mais l’amour. A la place de l’argent une femme préfère l’assurance, au mariage l’engagement, aux enfants la fidélité, à la sécurité le soutien, aux bras musclés la Puissance. C’est bien cela finalement, un homme aujourd’hui devrait délaisser le pouvoir pour endosser la puissance d’Etre juste lui. De proposer l’Amour réduit à sa simple expression, la plus dense et la plus nue. Si une femme aujourd’hui peut tout s’offrir et faire tout comme un homme, elle en attend pas moins de lui ; qu’il soit entier, engagé et puissant… le summum de la virilité et c’est en cela que nous devons relever ce nouveau défi. Messieurs, la tâche n’est pas simple et nous vous offrons une guerre sacrée, elle est là votre nouvelle conquête et nous vous aimons triomphants malgré les doutes et un monde de changements rapides en pleine mutation.

 

Acceptons, nous aussi les femmes, de donner ce qui a de meilleur en nous tout en nous assumant pleinement. Il n y a plus de monnaie d’échange mais juste du troc. L’amour est un communisme à deux, où même les plus démunis peuvent s’accorder des folies.

Publié dans Vie de Femmes

Commenter cet article