Opération "clean-ex"

Publié le par Lone Ghazael

Nettoyage de printemps et grand remue-méninge en vue…
et si l’on commençait par recycler nos ex ?!

 

Tri-Selectif

Mode d’emploi

1. Le tri sélectif pour commencer : chacun a sa petite façon de faire aet ses idées sur le bon recyclage des ex, faut il encore savoir lire les emballages, bien comprendre la nature de la matière première et vérifier que l’on peut bien en refaire quelque chose de potable après recyclage.

 

2. Pour le reste bien distinguer le plastique – le faux semblant, léger mais polluant-, la bouteille, que nous pouvons interpréter comme vieux, ou dans le meilleur des cas trop expérimenté, et le carton – celui qui nous avait scotchées mais n’a jamais cartonné-

 

3. Il y a deux catégories d’ex non recyclables et qui vont directement à la déchetterie spécialisée ; le produit toxique et le verre cassé. Le premier est dangereux dégradant mais pas dégradable, le second est en fin de vie karmique … plus rien à en tirer sauf peut-être quelques flammes et un peu d’énergie.

 

4. Traitement spécial pour l’ex geek : dans le cas rare où il a sa carte de dons d’orgasmes, offrez ses circuits intégrés à la technologie. Sinon, démantelez le réseau et faites en sorte que ses puces aillent servir ailleurs.

 

Maintenant que le tri est fait, on peut envisager leur "second-life" en culture d’OGM (objectifs et goûts modifiés) dans un esprit «ego-durable »

 

Pour le plastique habitué au faux, nous pouvons tout à fait l’envisager au choix en :

 

1. « escroc-boy », qui jouera le rôle du conjoint inexistant aux soirées d’entreprise, mondaines… parfois vaut mieux paraitre accompagnée que seule.

 

2. En diversion pour obtenir des changements chez notre nouvel petit ami :

 

- « Chériiiie, si on se faisait un petit brunch chez Trady et Tati ? »

 

Aaah, non, pas ce resto il n’y a que des coincés et des banquiers, comment décliner sans le vexer et se faire inviter chez Trash & Trendy.

 

- « Écoute mamour, ça aurait été avec plaisir, seulement c’était la cantine de mon Ex ringard. Avec toi je veux du neuf, de l’original tu comprends ?! Allons voir comment c’est dans ce nouveau bistro dont tout le monde parle ?! »

 

C’est aussi efficace pour le faire changer d’eau de toilette, de rideaux, de marque de T-shirt, et quelques mauvaises habitudes, …c’est connu, l’ex a bon dos et mauvais goût.

 

3. dernier recours, faux prétexte pour vraie querelle. Les psys invitent les couples à avoir recours à la dispute pour remonter le thermomètre et la libido. L’ex, lui qui faisait tout mieux (le saumon à l’unilatéral, le scrabble, les courses, …) ça a le don d’énerver, l’engueulade est assurée. Attention à l’abus, et ne jamais faire référence au « lit », sinon vous risquez de transformer votre actuel en futur-ex officiel !

 

Les vieux pots et les contenants de pinard auront une toute autre utilisation. Pour cette catégorie, on ne gardera que les bons moments d’ivresse et que l’on repartagera en toute amitié, amitié-amoureuse (sex-friend) ou en amant … le dosage et le nombre de verres varient selon que l’on tienne bien ou mal l’alcool. N’oubliez pas d’inviter parcimonie !

 

Cartons et papiers mâchés et ressassés de vieux griefs se recyclent en face-bouc-émissaire, en pushing-ball virtuel. Lui pourrir la vie en gravant sur son mur vos lamentations. Le harceler au téléphone jusqu’à ce que changement d’opérateur s’en suive. Après tout en vous larguant il vous a un peu cherchée. Ou en petits mouchoirs… pas besoin de vous en expliquer la raison et l’utilisation.

 

Mais avant de mettre vos ex dans différents paniers, vérifiez qu’ils ne peuvent pas être réutilisés tels quels sans passer par la case recyclage industriel :

 

- Organiser une soirée « sexy-shower » : le principe est simple, vous invitez des copines avec comme consigne : "je m’occupe de tout apportez juste un ex". Franches rigolades assurées et plus si affinités.

 

- Le mettre en vente sur l’EBay de la rencontre : l’inscrire sur Ton Jules Aux Enchères (TJAE pour les initiés). Peu importe s’il finit sur une étagère de collectionneuse, ce n’est plus votre problème.

 

- Appliquer le principe « Party, le contrat de confiance » : l’ex médecin, bricoleur, bon joueur de bridge, avocat, dentiste… qui peut encore assurer le service « après vous ».

 

Pour les spicy-men gros calibres, les mecs qui ont tout pour plaire, le prince charmant n’en déplaise… on y touche pas à moins d’instaurer une « prime à la classe », à voir !

 

Et pour finir un petit cours « d’egologie » et de développement soutenable.

 

- Il faut apprendre à respecter la nature de son ego-système en limitant sa consommation de produits qui ne se recyclent pas tel que les hommes/femmes toxiques.

 

- Réduisez vos « emballages » futiles et trop rapide même en cas de coup de cœur.

 

- Apprenez à décortiquer les étiquettes surtout en ce qui concerne l’entretien parfois très polluant pour son amour-propre

 

- Réfléchissez avant de consommer, car plus on consomme, plus il y a de déchets et le recyclage n’est jamais facile et nous coûte finalement (trop ) cher en blessures et chagrins d'amour.

 

 Cette Chronique a été rédigée pour le compte d'Un Blog Nommé Désir (Vivolta)

Publié dans Vie de Femmes

Commenter cet article